Prendre soin de ses salariés et leur offrir un cadre de travail agréable sont aujourd’hui des éléments indispensables pour rendre une entreprise efficace et compétitive. Cependant, cela ne s’improvise pas.

Une démarche QVT est un chantier important et structurant pour l’entreprise dans lequel il faut identifier de nombreux facteurs qui jouent un rôle dans la qualité de vie au travail avant de mettre en place des actions concrètes pour que cela ait un véritable impact positif. 

Voici quelques pistes pour vous aider à démarrer une démarche QVT dans votre entreprise

Démarrer une démarche de QVT

Les enjeux de la QVT en entreprise

Fidéliser les collaborateurs et attirer de nouveaux talents, tout en alliant bien-être et performance économique est devenu un défi majeur pour les employeurs. La QVT peut être un véritable atout pour votre entreprise en s’adaptant aux besoins et aux attentes de vos salariés. Comment y parvenir ? 

Voici les 4 étapes que nous utilisons lorsque nous accompagnons des entreprises pour les aider à réussir leur démarche QVT.

Les 4 étapes d'une démarche QVT

Étape 1 : Cadrer et lancer la démarche QVT

Trois questions doivent orienter votre analyse de départ : quels sont les objectifs de la démarche QVT ? Qu’est-ce qui est déjà mis en place au sein de l’organisation ? Quelles sont les problématiques particulières qui ressortent ? Pour mieux cadrer la démarche QVT, recueillez les attentes de la direction ou de toute autre personne décisionnaire impliquée dans la qualité de vie au travail.

Réaliser un premier diagnostic à chaud

Avant de se lancer dans une démarche de QVT, nous vous recommandons de commencer par prendre la température de l’organisation et de faire un premier diagnostic « à chaud” avec un consultant pour repérer les points forts et les points faibles de l’entreprise sur le sujet. 

Pour avoir ce premier aperçu, voici deux actions que vous pouvez mener conjointement : 

  1. Réfléchir à ce qui vous amène à envisager une démarche QVT : quelles sont vos attentes, vos objectifs, vos enjeux et vos impressions en tant que dirigeant ?
  2. Faire une première analyse succincte de l’existant à partir de quelques indicateurs clés comme le taux d’absentéisme, le nombre d’accidents de travail, le taux de turn-over, les chiffres commerciaux ou les avis de vos clients ou de vos salariés sur internet. 

Cela vous permettra d’avoir un aperçu de ce qui va ou va moins bien dans l’entreprise, de vous rendre compte de l’envergure du chantier et de commencer à vous préparer pour votre démarche QVT. 

Concevoir et co-construire la démarche

Le bien-être au travail concerne tous les salariés de l’entreprise. Une démarche QVT réussie ne peut pas être une démarche descendante, mais co-construite avec l’ensemble des collaborateurs qui vivent dans l’entreprise au quotidien. 

Nous vous recommandons de travailler en mode projet dès la phase de cadrage, en constituant un comité de pilotage paritaire composé à la fois de salariés, de représentants du personnel, de l’équipe RH si elle existe et de la direction. Il est également important de pouvoir associer des personnes extérieures à l’entreprise, car leur expertise pourra vous être utile : médecine du travail, consultant, psychologue du travail…

Cela permettra d’impliquer l’ensemble des collaborateurs dès le départ et de valoriser l’intelligence collective à toutes les étapes du projet pour faire émerger des idées pertinentes et qui seront mieux acceptées lors de leur mise en œuvre. En vous mettant d’accord sur les objectifs, la méthodologie, les délais et le rôle de chacun au sein du comité, vos collaborateurs ne pourront que mieux s’impliquer dans le démarrage et sa mise en œuvre.

Si cette dernière est collaborative, le dirigeant doit la porter et la faire vivre pour lancer la dynamique et embarquer l’ensemble de l’organisation, que ce soient les salariés, le top management ou les partenaires sociaux. 

Une fois le projet lancé, il devra être accompagné d’un plan de communication concret pour impliquer la direction, l’encadrement et les équipes dans la durée, notamment dans le suivi des résultats. C’est le comité de pilotage paritaire qui est chargé de veiller au bon déroulement de la démarche QVT.

Être aidé dans ma démarche

Étape 2 : Établir le diagnostic

Identifier les problématiques prioritaires

Mesurez la satisfaction de vos collaborateurs par la Gestion des Perspectives Sociales. C’est un outil de management qui s’appuie sur une démarche participative où tous les acteurs de l’entreprise sont impliqués. Ce dispositif passe par un questionnaire pré existant qui couvre les grandes thématiques de la QVT, et qui vous permettra de dégager les problématiques prioritaires au sein de votre structure.

Vous pouvez également interroger vos salariés par le biais d’un questionnaire QVT spécifique à votre entreprise ou en réalisant des entretiens individuels. 

Arbitrer entre enquête quantitative et enquête qualitative

Le choix de la méthodologie dépendra de vos objectifs, de votre budget, du temps alloué et de l’effectif. En règle générale, les entretiens individuels sont privilégiés car ils offrent à vos collaborateurs l’opportunité de s’exprimer à propos de leur travail. Toutefois, les enquêtes qualitatives demandent souvent plus de temps que les enquêtes quantitatives, qui sont plus rapides mais moins exhaustives.

Étape 3 : Expérimenter et mettre en place le plan d’actions

Prioriser les problématiques et établir des actions

Durant le diagnostic, vous allez identifier des problématiques qui nécessitent de mettre en œuvre des actions concrètes. Par exemple, si l’égalité homme femme laisse à désirer et s’avère être un sujet prioritaire remonté lors de votre diagnostic, alors il faudra en faire une priorité et mettre en place des actions réalisables comme signer un accord égalité homme femme, s’engager au respect de la parité dans les équipes ou encore sensibiliser à la non-discrimination.

Les possibilités d’actions sont nombreuses, tout dépend de la thématique qui est soulevée lors de votre diagnostic :  climat social, management, organisation du travail, équilibre entre vie professionnelle et vie privée… 

Les 6 dimensions de la QVT

C’est par ailleurs le comité de pilotage paritaire qui veille à la mise en œuvre de ces actions et au bon déroulement de la démarche QVT.

Expérimenter la démarche QVT

Vous allez expérimenter des solutions en mode projet, en tenant compte des situations concrètes de travail et en échangeant avec tous les acteurs de l’entreprise. Les collaborateurs vont effectivement, durant le processus d’expérimentation, analyser et évaluer le fonctionnement des actions mises en œuvre, de manière à apporter d’éventuels ajustements. Durant les espaces de discussion, soyez bienveillant, sans jugement et admettez que certaines solutions ne sont pas forcément les bonnes.

Étape 4 : Suivre et piloter sa démarche QVT

Évaluer les résultats obtenus et pérenniser les actions dans le temps

Au travers des étapes précédentes, vous avez identifié, priorisé des problématiques et expérimenté différentes actions. Pour suivre et piloter sereinement votre démarche QVT, analysez et évaluez les résultats obtenus, et vérifiez, à travers vos indicateurs, si vos objectifs de départ ont été ou non atteints.

Une fois que vos actions fonctionnent, vous pouvez les déployer durablement à chaque projet de sorte que votre entreprise s’imprègne de l’angle QVT. Cela passe par une amélioration du dialogue social, un baromètre QVT pour évaluer régulièrement les actions ou encore l’intégration des collaborateurs dès le début d’un projet, etc.

Suivre les indicateurs

La démarche QVT se suit dans la durée à l’aide d’un baromètre QVT, où les collaborateurs  expriment régulièrement leur ressenti quant à l’évolution de leur bien-être au travail, mais aussi d’indicateurs.

Il est important de définir les indicateurs conjointement avec le comité de pilotage, car chaque structure a ses spécificités. L’ANACT répartit d’ailleurs ces indicateurs en 7 grandes familles : l’absentéisme, les conditions de travail, la démographie, le parcours, la production, la santé et la sécurité. A vous de définir les indicateurs qui vous semblent le plus pertinent !

Réaliser une démarche QVT

Nos 3 conseils pour réussir votre démarche QVT

Conseil #1 : Être dans un état d’esprit ouvert et positif

Êtes-vous prêt à améliorer la qualité de vie au travail pour vos salariés ? C’est la première question qu’un dirigeant doit se poser avant de démarrer une démarche QVT. Vous serez en effet un élément clé dans le projet

Dans un tel chantier, de nombreux facteurs seront analysés. Certaines réalités seront plus difficiles à entendre que d’autres. Vous devrez l’aborder avec un état d’esprit ouvert, positif et constructif pour favoriser l’émergence d’idées nouvelles et réellement efficaces pour l’organisation.

Conseil #2 : Se préparer à une course de fond 

Si l’on pense la QVT comme une série d’initiatives ponctuelles et isolées qui résoudront tous les problèmes comme par magie alors cela se soldera malheureusement par un échec !

Une démarche QVT nécessite de s’inscrire dans une perspective de développement à moyen et long terme. Sa réussite reposera surtout sur le suivi et la pérennisation des actions dans le temps. Il faut donc être prêt à investir du temps, de l’argent et de l’énergie.

Conseil #3 : Ne pas négliger la communication interne

La réussite de votre démarche QVT ne se limite pas un email du PDG, quelques réunions, et la remise d’un document à la fin. Elle passe par une communication interne efficace qui doit permettre d’impliquer tout le monde et surtout de lever les réticences. Au démarrage du projet, il est donc important d’informer sur les enjeux et les objectifs de la démarche pour donner envie et rassurer.

Puis une fois le projet lancé, il devra être accompagné d’un plan de communication concret pour impliquer la direction, l’encadrement et les équipes dans la durée, notamment dans le suivi des résultats.

Maintenant que vous avez les clés pour bien démarrer votre démarche QVT, lancez-vous ! 

S'inscrire à la newsletter

Vous souhaitez en savoir plus sur One RH ?

Contactez-nous