Devenir consultant RH indépendant est le rêve de beaucoup de responsables RH et de salariés en recherche de liberté et d’épanouissement professionnel. Peut-être encore plus en ce moment. C’était en tout cas le mien quand, après 8 années d’expérience en tant que responsable RH, je ne trouvais plus ma place dans mon entreprise. Je me sentais perdue dans les carcans d’un grand groupe. La marge de manoeuvre et l’autonomie que j’avais connues en PME me manquaient mais je n’avais plus envie d’être salariée en CDI. J’avais envie d’indépendance, de travailler pour moi.

Je me suis alors souvenue de Christian, un ancien DRH que j’avais missionné en 2014 dans ma précédente entreprise pour m’aider à faire avancer de nouveaux projets de développement RH. Christian était DRH à temps partagé. Au delà du renfort bienvenu qu’il m’apportait, j’avais adoré cette formule, cette forme de travail qui lui permettait de mettre à disposition son expérience et son expertise au service de TPE et PME de secteurs différents.

À chaque fois, il leur apportait un regard extérieur et critique qui leur permettait de poser rapidement un diagnostic RH et de construire un plan d’actions efficace. Mais à la différence de consultants RH, souvent externes à l’entreprise, Christian les accompagnait dans la durée. Il faisait presque partie de l’équipe RH et maîtrisait parfaitement le contexte et les enjeux de l’entreprise.

J’ai donc voulu à mon tour tenter l’aventure et devenir RH à temps partagé. Mais comme beaucoup d’entrepreneurs qui s’apprêtent à se lancer dans le grand bain, je me suis posée plein de questions :  Quelle crédibilité aurais-je auprès de prospect ? Comment trouver mes clients ? A quel tarif proposer mes services ? Quelle forme juridique choisir pour ma structure ? Comment structurer mon offre ? Je n’ai pas toujours trouvé les réponses à mes questions lorsque j’ai lancé One RH en 2016. C’est pourquoi j’ai envie de partager mon expérience de RH à temps partagé avec vous qui vous posez ces questions aujourd’hui.

RRH ou DRH à temps partagé, approfondir la réflexion

Depuis bientôt 4 ans que je me suis lancée, je suis surprise de l’intérêt que je peux susciter de la part de dizaine de RH qui se montrent curieux face à notre modèle du temps partagé et qui souhaitent en apprendre davantage, soit pour les accompagner, soit pour devenir à leur tour RH indépendant.

Je les invite d’abord à mener la réflexion. Etre indépendant RH ne doit pas être une démarche opportuniste. Il s’agit d’un vrai projet professionnel. Je constate que beaucoup de personnes deviennent freelance par défaut car ils idéalisent l’indépendance ou tout simplement car le marché du travail dans les ressources humaines est compliqué et qu’ils ne trouvent pas d’emploi salarié. Être freelance RH peut être une solution à court terme mais pour réussir, il faut que ce soit une véritable conviction et un choix de vie.

Les qualités et les compétences pour être un bon RH à temps partagé

Le métier de DRH à temps partagé s’adresse avant à tout à des professionnels expérimentés des ressources humaines avec des compétences globales en RH (management, paie, droit du travail, relations sociales, SIRH, recrutement…) qui savent s’organiser, négocier et s’adapter.

Un RH à temps partagé doit en effet être en capacité d’apporter un conseil stratégique et opérationnel à tout type d’organisation. Il doit être capable de réaliser un audit RH, d’exposer son diagnostic à des dirigeants puis de “mettre les mains dans le cambouis” pour la mise en œuvre opérationnelle car les organisations dans lesquelles vous interviendrez ont souvent peu ou pas de ressources RH.

Un RH à temps partagé est un chef d’entreprise et doit assumer un volet commercial important. Il doit tout d’abord se fixer des objectifs et des valeurs qui lui permettront de savoir pour quels types de clients ou de mission il a envie de travailler, ou non. Il doit définir une offre claire, un juste prix, un positionnement différenciant par-rapport aux autres consultants RH indépendants. Il faut ensuite savoir “se vendre” : trouver des missions, défendre son prix, développer son réseau et fidéliser ses clients.

Un RH à temps partagé doit faire preuve d’une agilité intellectuelle et d’une organisation de travail hors-pair car vous allez devoir jongler entre plusieurs projets très différents et passionnants, gérer des situations plus ou plus complexes avec des rythmes plus ou moins intenses. Et parfois faire tout cela depuis chez vous en “Home Office”. Il est important pour vous de vous aménager des moments de calme et de réflexion pour sortir la tête du guidon, analyser votre activité et réfléchir à son développement.

Quelles sont les missions d’un DRH à temps partagé ?

Ce que j’aime par-dessous tout dans mon métier, c’est la richesse et la diversité des missions. Le responsable RH à temps partagé est un généraliste capable de s’adapter à toutes les thématiques de la fonction RH. Il détient une ou plusieurs spécialisation qui lui permet de se différencier sur certaines missions : juridique – social – paie – recrutement – coaching etc.

La mission commence généralement avec un audit RH et/ou un audit de conformité RH pour comprendre la situation de l’entreprise, établir un diagnostic et proposer un plan d’actions.

La partie opérationnelle dépendra ensuite des actions à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs. Voici quelques exemples de missions de RH à temps partagé :

  • Pour la Fondation Vincent de Paul, nous avons assuré un management de transition en tant que Responsable paie et apporté une expertise SIRH pour sécuriser le déploiement d’Octime
  • Pour Home Protestant, nous avons mis en place le CSE, aidé le dirigeant à l’animation, mis en place des entretiens RH, assuré la mise en conformité RGPD et recruté le nouveau DAF
  • Chez Bluelink, nous sommes intervenus en management de transition en tant que Responsable RH en assurant le management de l’équipe, la gestion des NAO et des augmentations individuelles, la mise en place d’un suivi de l’absentéisme, la gestion des RPS ou encore le recrutement du nouveau RRH
  • Chez Hivency, nous avons accompagné la forte croissance de l’entreprise en l’aidant à structurer ses ressources humaines.

Comme vous pouvez le voir, les missions sont très variées et différentes d’un client à un autre. La relation entre un dirigeant et un RH à temps partagé repose sur la confiance et de nouvelles missions peuvent ainsi nous être confiées en cours de route.

En complément des missions RH, le consultant indépendant doit aussi assurer les missions d’un chef d’entreprise, notamment gérer :

  • la partie administrative (comptabilité, factures, contrats…)
  • la partie commerciale (communication, prospection, vente et après-vente)

Quel statut pour devenir RH à temps partagé ?

Beaucoup d’indépendants RH se tournent vers le statut d’auto-entrepreneur (ou de micro-entrepreneur aujourd’hui) pour la simplicité des démarches et de gestion ainsi que pour le régime social et fiscal avantageux. Ce statut permet même de commencer son activité en complément de son emploi salarié. Il y a toutefois quelques inconvénients comme le plafond de chiffre d’affaires, limité à 72 500 € dans les services, l’impossibilité de recruter et de faire des investissements. S’il est désormais possible de cumuler les allocations chômage avec une activité d’auto-entrepreneur, vous risquez toutefois de rapidement dépasser le seuil et voir vos droits s’arrêter.

Pour ma part c’était clair : avec mon associé, nous souhaitions créer notre société et nous entourer. EURL, SARL, SAS ou SASU : face aux différents statuts juridiques, votre expert comptable ou votre avocat sera votre meilleur allié pour vous conseiller le statut le plus adapté à votre projet. Nous avons de notre côté opté pour le statut de la SàRL.

Autre formule appréciée chez les indépendants RH : le portage salarial. Il permet d’exercer son activité en toute autonomie (il facture ses interventions sous la forme d’honoraires), sans les contraintes administratives liées l’activité d’indépendant ou de freelance, tout en conservant les avantages liés au statut de salarié (chômage, retraite, mutuelle, prévoyance…) et en bénéficiant bien souvent d’un accompagnement (échanges avec d’autres experts, formations…). Le portage salarial implique toutefois des frais de gestion (environ 10% du chiffre d’affaires) et des charges plus élevées que pour les autres statuts.

Enfin, en tant que micro-entrepreneur ou indépendant avec votre propre société, vous pouvez vous affilier à une entreprise comme un groupement d’employeur, un partenariat exclusif ou en franchise. Vous bénéficiez alors d’un réseau, d’outils marketing et commerciaux ou de méthodes de travail en échange d’une commission et/ou de droits d’entrée. Vous restez ainsi indépendant mais pas tout seul. C’est la formule que nous avons choisie pour développer One RH auprès de RH à temps partagé. Si cela vous intéresse de nous rejoindre, jetez un œil par ici.

Rejoindre One RH

Quel que soit le statut ou la forme que vous choisirez, je vous invite à échanger autour de vous, à interroger des professionnels et des indépendants pour identifier le modèle qui vous correspondra le mieux.

Comment fixer le prix de mes missions ?

C’est l’un des points les plus difficiles que j’ai eu dans ma réflexion : à quel tarif proposer mes prestations de RH à temps partagé ? Difficile en effet de mettre une valeur sur son travail quand on est habitué au salariat. L’erreur la plus courante chez un consultant débutant est de brader son prix en pensant vendre ses prestations plus facilement. C’est ce que j’ai fait au démarrage. Sauf que vous dévalorisez votre savoir-faire et qu’il est plus difficile de réévaluer votre tarif après. L’autre erreur est de confondre chiffre d’affaires et salaire net. Il est essentiel de prendre en compte ses charges avant de fixer son tarif.

Pour ma part, j’ai interrogé des professionnels du secteur et regardé les tarifs qui m’étaient proposés à l’époque. Je me suis aperçue qu’il y avait plusieurs pratiques sur les modes de facturation : au forfait pour des projets comme le recrutement ou la mise en place d’un CSE, à la journée voire à l’heure pour des prestations d’accompagnement comme le temps partagé. Le Taux Journalier Moyen (TJM) oscillait quant à lui entre 400 € et 1 000 € en fonction du profil et de l’expérience.

Pour fixer le tarif d’une mission, il reste donc à multiplier le nombre de jours nécessaires par le TJM.

Comment trouver ses clients quand on est RH indépendant ?

Trouver des clients est probablement la tâche la plus déroutante quand on débute en tant que consultant indépendant. Les clients du DRH à temps partagé peuvent être très variés : start-up en hypercroissance, TPE recrutant ses premiers salariés, PME – ETI – Grand groupe qui souhaite renforcer l’équipe RH pour faire avancer un projet ou avoir des compétences spécifiques, entreprises qui ont besoin d’un manager de transition pour pallier l’absence de leur Responsable RH ou Directeur des Ressources Humaines…

Voici quelques pistes pour trouver des clients en tant que consultant RH indépendant :

  • Faire du networking en participant à des évènements organisés dans votre région ou en rejoignant des réseaux comme Rés’Hop, les apéros entrepreneurs ou un groupe BNI
  • Développer votre présence et votre visibilité en ligne avec la création d’un site internet efficace qui présente clairement votre profil et votre offre, l’animation de votre profil LinkedIn et la création de votre page Google My Business par exemple
  • Faire du Social Selling en identifiant et en contactant les interlocuteurs clés dans des entreprises de votre région sur des réseaux sociaux comme LinkedIn.
  • S’appuyer sur un commercial à temps partagé si vous n’êtes pas à l’aise avec la partie commerciale ou que vous n’avez pas suffisamment de temps pour vous en occuper (ce qui est plutôt bon signe pour vos affaires)
  • Organiser vos propres évènements comme des ateliers, des formations ou des petits-déjeuners comme nous pouvons le faire depuis plusieurs années à Haguenau ou à Strasbourg.
  • Faites vous recommander par vos anciens collègues et vos clients en leur demandant notamment de laisser un avis sur votre fiche Google ou une recommandation sur votre profil LinkedIn.

Par exemple, mes premières missions sont venues par mon réseau pour renforcer leurs équipes de compétences en recrutement et marque employeur. Chouette, c’est ce que je savais le mieux faire à l’époque. Puis la seconde mission RH en temps partagé est arrivée car de nombreux recrutements étaient à mener ainsi que la mise en conformité de l’entreprise.

signature contrat RH temps partagé

Comment décrocher sa première mission ?

Dans notre cas, nous ciblons les Startup, les TPE et PME qui ont généralement moins de 100 salariés qui n’ont pas ou peu de professionnels RH en interne. Lors du premier entretien avec mon prospect, je dois identifier clairement ses besoins, sa douleur et avoir une idée de son budget. Ainsi, je sais quel(s) remède(s) lui apporter et si mon offre et notre méthodologie peuvent lui convenir.

Bien souvent, les dirigeants nous consultent pour l’une de ces problématiques :

  • L’entreprise recrute et a besoin d’aide pour identifier les talents, structurer le processus de recrutement et d’intégration sans passer par un cabinet de recrutement ou une société d’intérim
  • L’entreprise a besoin de savoir si elle est conforme à ses obligations légales et sociales. Elle nous sollicite pour mener un audit de conformité RH ou un audit sur un point spécifique (conformité de la paie, mise en place d’un CSE…). L’audit nous permettra d’identifier les axes de travail et de proposer des actions concrètes.
  • L’entreprise fait face au départ de son DRH ou a besoin d’accompagner sa très forte croissance. Nous rejoignons l’équipe temporairement en tant que responsable RH  ou DRH selon les besoins et le temps nécessaire.

Une fois le cadre de la mission défini avec le client, nous signons un contrat qui reprend les objectifs, la durée de la mission, le temps que nous passerons pour lui chaque semaine, si la prestation se faire sur site ou à distance et enfin le prix.

Kanban pour organisation missions RH temps partagé

Comment s’organiser ?

Maintenant que vous avez votre première mission, comment vous organiser ? Dans l’idéal, il faut réussir à se définir des plages de travail pour chaque client et pour vos tâches administratives et commerciales. De mon expérience, il est possible de gérer correctement 3 clients maximum en temps partagé et je vous recommande de bien les sensibiliser sur la gestion de vos plages de travail pour éviter de vous retrouver débordé(e). Bien sûr, il faut aussi faire preuve de souplesse et il arrive parfois que des urgences arrivent en même temps pour vos clients. Cela doit rester l’exception.

Pour la gestion quotidienne, j’utilise une liste de tâches en mode Kanban sur Trello que je partage avec mes clients et une Google Sheet pour faire le suivi du temps passé pour chacun de mes clients. Cela me permet de rédiger un compte-rendu d’activité chaque mois qui accompagne la facture. Mes clients savent ainsi ce que j’ai fait pour eux et je peux également apprendre beaucoup pour organiser mon temps de travail et mes futures missions.

Comme vous pouvez le voir, être RH indépendant demande de l’organisation et de gérer des tâches non RH comme l’administratif et le commercial. C’est pour cela que nous avons créé One RH pour mutualiser les moyens, les outils et les méthodes de travail. Cela nous permet aussi de pouvoir partager l’activité entre RH à temps partagé lorsque nous avons trop ou pas assez de mission en cours ou d’assurer une continuité de service pour le client en cas d’absence. Si après tout ça vous avez toujours envie de devenir RH indépendant et de vous affilier à une structure comme One RH, je serais ravie d’en discuter avec vous.

Rejoindre One RH

S'inscrire à la newsletter

Vous souhaitez en savoir plus sur One RH ?

Contactez-nous