Depuis la loi du 5 mars 2014, l’entretien professionnel est un rendez-vous obligatoire tous les 2 ans avec chaque salarié pour évoquer leur projet professionnel, les perspectives d’évolution et, le cas échéant, les besoins de formation professionnelle.

Cette obligation concerne toutes les entreprises dès le 1er salarié.

En plus de l’obligation tous les deux ans, l’entretien professionnel doit être systématiquement proposé à chaque salarié qui reprend son activité après une période d’interruption due à :

  • un congé de maternité,
  • un congé parental à temps plein ou partiel,
  • un congé d’adoption,
  • un congé de proche aidant,
  • un congé sabbatique,
  • une période de mobilité volontaire sécurisée,
  • un arrêt maladie de plus de 6 mois,
  • un mandat syndical
Entretien professionnel

A quoi sert véritablement l’entretien professionnel ?

Le législateur a mis en place un dispositif positif permettant au chef d’entreprise ou au manager de réellement manager ! C’est à dire :

  • Prendre le temps tous les 2 ans (ou chaque année si vous le souhaitez) de faire le point, de parler de l’évolution du salarié, ses besoins de formation, ses projets professionnels (mobilité, reconversion, création d’entreprise etc)
  • Prendre le temps d’accompagner son salarié dans la réflexion et le développement de ses compétences.

Bref, l’entretien professionnel est un acte de management fort et incontournable.

C’est l’occasion pour le salarié d’interroger son employeur sur les perspectives d’évolution professionnelle, les possibilités offertes par l’entreprise en matière de formation, validation des acquis de l’expérience, formation en situation de travail (AFEST) ou utilisation du CPF (compte personnel de formation). 

Pour l’entreprise, l’entretien professionnel est un formidable outil pour alimenter la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC).

Ce que n’est pas l’entretien professionnel

Souvent, les mauvais réflexes reviennent en entretien professionnel : le manager parle de la performance et des résultats du salarié. Le salarié, quant à lui, évoque sa frustration, ses conditions de travail, sa mauvaise entente éventuelle avec son responsable etc. 

Or non ! L’entretien professionnel n’est pas destiné à évaluer la performance du salarié mais d’accompagner la réflexion avec lui sur ses souhaits de développement professionnel. 

C’est le rôle du manager d’engager ces discussions tous les 2 ans avec chacun de ses salariés, de définir un plan d’actions avec chacun eux le cas échéant et de respecter les engagements pris. Le plan d’actions doit être suivi régulièrement, pas uniquement lors du prochain entretien professionnel deux ans plus tard. 

Un bilan professionnel tous les 6 ans

Pour vérifier que ces entretiens professionnels permettent bien l’évolution du salarié, la loi du 5 mars 2014 avait prévu une autre obligation pour l’entreprise : l’état des lieux récapitulatif.

L’état des lieux peut être considéré comme un bilan des entretiens professionnels. Il a lieu tous les 6 ans, c’est à dire tous les 3 entretiens professionnels. Il concerne les entreprises d’au moins 50 salariés

Au-delà de l’obligation légale, nous vous recommandons de mettre en œuvre ce bilan professionnel même si vous êtes une entreprise de moins de 50 salariés afin de pouvoir faire le suivi des entretiens professionnels que vous aurez préalablement menés avec vos salariés.

Un modèle de bilan et d’entretien professionnel à télécharger

Pour vous aider à réaliser vos entretiens professionnels et vos bilans professionnels, nous vous proposons une trame de document que nous utilisons en tant que responsable RH à temps partagé :

Téléchargez la trame de bilan et d’entretien professionnel

S'inscrire à la newsletter

Vous souhaitez en savoir plus sur One RH ?

Contactez-nous